Blogue

Gaël Mombio, CBAP

Gaël Mombio, CBAP

Analyste d'Affaires | Gestionnaire de projets | Coach et Mentor

Mon aventure vers la certification CBAP

Passer la certification la plus en vue de l'industrie : tel a toujours été un de mes objectifs de carrière. Cette conviction s'est renforcée depuis que j'ai connu les certifications offertes par l'Institut International de l'Analyse d'Affaires (IIBA). 

Afin d’inspirer de futurs candidats, je raconte ici pourquoi j’ai entrepris la certification CBAP et comment je m’y suis préparé. 

Pourquoi se certifier ?

Une certification est généralement le moyen de démontrer que l’on a des connaissances et compétences dans un domaine professionnel précis. Elle est aussi indicatrice du niveau d’expertise atteint par son titulaire. C’est tout aussi vrai pour la certification CBAP (Certified Business Analysis Professional). Celle-ci reconnaît et officialise un minimum de cinq années d’expérience en analyse d’affaires. 

La CBAP procure des avantages considérables. Elle permet par exemple de se distinguer d’autres collègues ou consultants. En outre, un Analyste affaires certifié CBAP réussira à négocier un salaire supérieur d’environ 13% par rapport à la moyenne. 

Mon parcours de certification

Mon cheminement vers la certification a duré 18 mois. Il a commencé par un atelier de préparation intensif de 3 semaines dans le cadre de mon DESS en analyse d’affaires à HEC Montréal. Ce fût l’occasion d’étudier et de mettre en pratique le corpus de connaissance de l’analyse d’affaires (BABOK). Cet atelier m’a aussi permis de me faire une idée concrète des attentes et exigences de réussite du CBAP, étant principalement constitué de simulations réalistes. À l’issue je ne me suis cependant pas senti prêt pour affronter l’examen officiel de certification ; j’ai donc continué à reviser pour ne pas oublier. 

La seconde étape a été de participer assidument au groupe d’études organisé par le chapitre d’Ottawa-Outaouais de l’IIBA. Je l’ai fréquenté plus d’une année avant de passer l’examen, et continue de le fréquenter même aujourd’hui.  De fréquence mensuelle, le groupe d’études est une formidable occasion de rencontrer d’autres personnes ayant ou ayant eu les mêmes objectifs et d’échanger avec. Puisque ce n’est pas un événement de coaching, les participants s’entraident en partageant leur comprehension du BABOK. Très souvent, des personnes récemment certifiées viennent y partager leur expérience ; j’en ai eu moi aussi le privilège deux mois après ma certification. 

Parallèlement au groupe d’études, j’ai consulté beaucoup d’autres certifiés afin de profiter de leur expérience et surtout de demander des conseils. Tous ceux que j’ai consulté (très souvent via LinkedIn) ont eu la générosité de m’accorder du temps et m’ont donné trucs et astuces qui ont été bien utiles le jour de l’examen.  

Les ressources utilisées

Le BABOK est la principale resource à utiliser dans le processus. C’est incontounable puisque le CBAP en est l’application pratique. Personnellement je l’ai lu trois fois au moins. La deuxième ressource que je suggère est le guide d’études produit par Watermark Learning ; ce dernier a le mérite d’expliquer le BABOK en perspective examen, et surtout d’en faciliter la comprehension. La troisième resource est intrinsèquement liée à la seconde : ce sont les tests de simulation offerts en ligne par la même entreprise. J’ai pris un abonnement de trois mois et me suis entraîné au quotidien avec jusqu’à l’expiration avant d’aller au front. Pour finir, j’ai régulièrement lu les publications d’autres analystes d’affaires et regardé des vidéos sur Youtube (www.thebadoc.com, www.modernanalyst.com, www.batimes.com, www.karaleise.com, etc). 

Partager

Laisser un commentaire